Ouvrir

L’urbanisation rapide et dispersée qu’a connu l’Ouest lausannois durant les années 80 et 90 a fait émerger plusieurs problèmes, notamment une densité accrue du trafic et une hausse des niveaux de pollution, entraînant un risque de dégradation de la qualité de vie dans la région. C’est notamment sur la base de ce constat environnemental que les Communes et le Canton ont convenu en novembre 2000 d’un moratoire visant à limiter les constructions génératrices de fort trafic. Ce moratoire a officiellement pris fin le 15 avril 2003, avec l’adoption du Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL).

La mise en œuvre des principes décrits dans le SDOL et l’amélioration des conditions environnementales nécessitent non seulement de travailler à une maîtrise du trafic automobile et à un report sur les transports publics et la mobilité douce, mais aussi de prendre des mesures concrètes en faveur de l’environnement. Ce domaine, qui constitue l’un des quatre pilier du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), fait l’objet d’études spécifiques qui permettent d’alimenter les projets de quartiers ou d’infrastructures de transport.